patrickisabelle.com

Information

This article was written on 24 Juil 2013, and is filled under Cinéma.

Fais-moi peur

J’aime les films d’horreur. Plus que le genre, j’aime avoir peur. J’aime la montée d’adrénaline que le suspense provoque chez moi. J’aime crier après mon écran, après les personnages, leur dire qu’ils sont caves, me lever dans mon salon en pointant l’écran: “Mais décrisse de là, niaiseuse, qu’est-ce que tu fais à descendre dans la cave!!!”

Plus que le genre, plus qu’avoir peur, je crois que je suis susceptible à ces films parce que j’ai l’habilité à (ou l’imagination assez fertile pour) me mettre à la place des protagoniste. J’étais figé de terreur au cinéma pendant Blair Witch Project parce que si ça avait été moi dans la tente, j’aurais pisser partout en m’arrachant les cheveux de sur la tête. Encore aujourd’hui, The Exorcist me met mal à l’aise. Le “gore” ou les “slashers movies” me font bien rire par contre et j’adore faire un bon saut quand on m’y prépare avec doigté. Mais c’est l’invisible qui m’effraie. Parce que j’y crois.

Quand j’ai vu la bande-annonce du film The Conjuring, j’ai crains de me retrouver devant un autre navet du genre The exorcism of Emily Rose ou The Rite qui m’avaient amèrement déçu malgré des trailers efficaces et prometteurs. Dans ce cas-ci, non seulement j’ai été servi, j’en ai eu plus que ce à quoi je m’attendais.

C’est avec brio que le réalisateur James Wan (SawInsidious) nous raconte l’histoire vraie de la famille Perron qui, dans les années 70, est emménagée dans une maison maudite et mauditement hanté par de nombreux esprits dont un vraiment pas fin. Même dans sa traduction française, j’ai sursauté à maintes reprises, j’ai crié, j’ai fermé à moitié les yeux et, disons le franchement, j’ai eu la chienne. Heureusement que j’ai eu le deuxième film (Louis Cyr, au ciné-parc) pour me changer les idées, sinon j’aurais franchement été pris de paranoïa au moindre petit bruit dans mon appart.

Malgré une recette classique et une réalisation sobre, le film est tout à fait efficace, voire surprenant par moments. James Wan joue sur nos nerfs et semble avoir délaissé le gore pour un invisible qui s’avère beaucoup plus terrifiant que s’il nous avait simplement montré les entités en question. Les bruits les plus simples deviennent les plus terrifiants; un clappement de mains, deux notes sur un piano, quelqu’un qui frappe à la porte.

S’il faut absolument comparer, je dirais que The Conjuring est un parfait mélange de The Exorcist, Paranormal Activity et Amityville avec un soupçon de PoltergeistRien de moins.

Bref, un 10$ bien dépensé, qui en valait le coup. Bien hâte au DVD, en espérant qu’il sera truffé d’entrevue avec la famille Perron et Lorraine Warren, la médium bien connue pour ses nombreuses interventions, qui a vécu celle-ci de près.

 

 

Laisser un commentaire

Recent articles

Recent comments