patrickisabelle.com

Information

This article was written on 02 Avr 2017, and is filled under Actualités, Blog, Livres.

Current post is tagged

, , , ,

Des honneurs pour NOUS

Ce n’est pas un poisson d’avril! Mon roman NOUS s’est vu décerner le Prix Espiègle, le prix des bibliothèques scolaires du Québec, remis par l’APSDS (L’association pour la promotion des services documentaires scolaires). Le Prix Espiègle met en vedette des livres audacieux, malicieux et qui osent. Ce type de livre est souhaité et nécessaire en bibliothèque scolaire, mais trop souvent absent. L’APSDS fait le pari que les élèves du Québec aspirent à un lieu qui fait réellement confiance en leur capacité à former leur jugement critique et qui leur offre aussi des livres qui sauront les émouvoir, les bouleverser, les déstabiliser. Un lieu de rêve qui offre, sans peur aucune, des livres éclectiques. 

La remise du prix avait lieu à la merveilleuse librairie Bric à Brac dans le quartier Hochelaga à Montréal. Cupcakes, jujubes, limonades! Plein de beau monde. Mes parents étaient là. Ma sublime amie, Catherine Chiasson et sa bédaine de future maman. Mon éditeur, Maxime. Pierre Filion de chez Leméac. La belle Josée de chez Diffusion Nomade. Il y avait même Sophie, la délicieuse Sophie du site sophielit.ca. Bref, c’était un après-midi fabuleux.

Je suis extrêmement ému de recevoir ce prix. Les bibliothécaires scolaires font un travail de fond, de longue haleine. Ce sont eux (et elles) les passeurs, ces personnes formidables qui s’émerveillent devant la littérature jeunesse et qui la partage avec passion. Merci au bibliothécaires scolaires d’endosser, non seulement mes romans, mais la littérature jeunesse québécoise, une littérature de qualité, qui ose déranger, qui ose mettre de l’avant des sujets plus délicats, sans tabou. Merci pour votre passion et votre enthousiasme. Merci de me donner cette immense tape dans le dos, qui me pousse à me surpasser encore et encore.

Je suis d’autant plus touché de recevoir ce prix pour mon roman NOUS. Je suis heureux que ce roman puisse se tenir seul, sans être une suite. Heureux que la voix de ce jeune contrevenant troublé résonne dans l’imaginaire collectif. Qu’elle soit entendue. C’est un roman qui fut difficile à écrire. De le voir ainsi récompenser me remplit de fierté. Sa commence bien sa vie. Espérons que les bibliothécaires scolaires entendront cette suggestion et que ce court roman trouve preneur dans les écoles de la province, pour les années à venir. Faisons confiance aux jeunes, à leur capacité à lire quelque chose de différent. À la hauteur de leur intelligence.

Ce prix vient couronner une semaine d’animations dans quelques écoles secondaires de la région métropolitaine. Des rencontres avec ces adolescents allumés, avides de connaissance, heureux qu’on leur parle d’égal à égal, sans les rabaisser. Je ressors de ces rencontres la tête en ébullition, inspiré par leur curiosité et leur intérêt envers mon travail. Elle est là, la véritable récompense. Dans cette communion avec mes lecteurs. Je suis un auteur comblé. Même si ces honneurs me gênent, je les prends. 🙂

 

Crédit photo : Luce Tremblay-Gaudette

Laisser un commentaire